Mes soins beauté

photo (1)Pendant ma grossesse, j’étais atterrée par certains articles sur la maternité ou par des commentaires de maman. Je me rappelle avoir lu quelque part que tel produit était top car il était lavant et hydratant. Ce qui tombait bien puisqu’une fois maman je n’aurais plus le temps de me passer de la crème sur le corps. À priori, je pouvais également mettre à la corbeille mes shampooings et autres masques capillaires car une fois que j’aurais un enfant, je n’aurais plus le temps, non plus, de me laver les cheveux. Bref, l’angoisse. Et une perspective de cheveux gras et peaux sèches pour les 18 prochaines années.

Heureusement, Cocotte ne m’a pas contrainte à renier tout geste beauté. Je me fais moins les ongles certes mais plus par flemme je pense. En revanche, je continue de me laver les cheveux (trop souvent selon mon coiffeur) et de me mettre de la crème hydratante.

Voici ma routine soins type pour qu’il n’y ait pas que des « tu verras, une fois maman, tu ne ressembleras plus à rien. »

Le matin, après la douche, j’utilise une crème de jour de chez Bioderma (la Hydrabio Légère pour peaux normales à mixtes). Je l’ai découverte il y a peu et c’est un vrai coup de cœur. La texture est légère et apporte immédiatement une sensation de confort à ma peau. Pour hydrater mon corps (notamment les bras et les jambes), je fonds pour l’Hydracontinue de Phytomer. J’adore cette marque mais je ne peux me constituer un vanity entier chez eux car les produits restent chers au quotidien. J’adore ce lait pour le corps qui pénètre bien dans la peau et ne vous oblige pas à attendre 10 minutes pour vous habiller. Puis, hop un maquillage léger.

Le soir, je commence TOUJOURS par me démaquiller. Hyper important le démaquillage on le sait toutes ! J’ai un lait démaquillant pour le visage et les yeux mais je ne suis pas fan de cette texture pour mes yeux. Ils ont donc leur propre démaquillant. Pour le visage, c’est le lait physiologique de chez La Roche-Posay et pour les yeux, le Cattier. Le premier est très agréable à utiliser car je trouve qu’il laisse un voile doux sur la peau ce qui est agréable après une journée de boulot et de pollution. L’épiderme est apaisée instantanément. Pour les yeux, je ne suis pas fan du Cattier. Je suis toujours obligée de faire une repasse sur les yeux. Je finis ma bouteille cette semaine, je vais tester un démaquillant de la marque Clinique. J’applique ensuite sur mon visage une crème pour la nuit, plus riche. Puis maintenant, j’ai passé 30 ans, alors je pense qu’il serait aussi utile d’investir dans une crème pour les yeux…

À lire comme ça, on a l’impression que ça prend du temps mais vraiment il faut compter 10 minutes top chrono pour le matin et le soir. Donc même maman il est possible de prendre soin de soi !

PS : La photo c’est moi à quelques jours de mon accouchement. J’étais toute fière d’avoir pu faire mes ongles de pied toute seule !

Publicités

Se découvrir une qualité : la patience

photoJe suis très impatiente. Mais comme tant d’autres personnes ici bas. Je n’aime pas patienter aux caisses, que mon ordinateur n’aille pas aussi vite que mon cerveau, qu’on ne réponde pas à mes textos dans la minute et qu’on ne comprenne pas à la seconde ce que je dis. Tout va tellement vite aujourd’hui que l’on souhaiterait que tout se passe en claquement de doigts.

Pendant ma grossesse, j’ai alors espéré (très, très fort) que Cocotte serait docile et facile à gérer car j’avais peur que ce trait si dominant ressorte. Après quelques mois de pratique, je me suis découverte sous un autre jour. Je peux être patiente. Certes mon attitude ne s’est pas transformée du tout au tout et il m’arrive parfois de m’exaspérer d’un rien mais j’appris à être patiente avec ma fille.

Prendre le temps de la bercer lorsqu’elle a mal aux dents, ne pas s’énerver trop vite lorsqu’elle cherche à siffler avec de la purée dans la bouche, passer du temps à jouer avec elle et ne rien faire d’autre, la rassurer lorsqu’elle fait des petits cauchemars la nuit, dédramatiser lorsqu’elle hurle à la sortie du bain. Tout ça, je ne pensais pas être capable de le faire.

Alors hier, quand j’ai réalisé que j’étais patiente avec elle, je me suis dit que oui c’est vrai, la maternité ça peut vous changer une femme !

Il est passé où le temps ?

IMG_0389Je ne blâme pas Cocotte. J’avais déjà l’impression de manquer de temps avant. Du temps pour me faire un masque, du temps pour finir ce magazine qui traîne depuis des semaines sur ma table de nuit, du temps pour repasser ou du temps pour m’atteler à l’album photo de vacances.

J’ai envie de réaliser 1 000 choses à la fois mais parfois je n’ai pas l’énergie ou l’envie de m’extirper de mon canapé. Alors je loose. Devant un truc à la télé ou sur mon téléphone. Et ces fois là, je me dis que je suis nulle. Parce que quand on surfe sur la toile, nombreuses sont celles qui ont 3 enfants, une carrière sympa, des ongles manucurés et qui trouvent encore le temps de préparer une blanquette de veau, de fabriquer avec trois bouts de carton des lapins de Pâques et de coudre de A à Z une tenue pour leur progéniture. De quoi filer des complexes ! Et de se demander légitimement : mais elles le trouvent où, elles, le temps au QUOTIDIEN ?!

Alors pour pouvoir être fière de moi de temps en temps, j’ai décidé de me fixer des objectifs. De petits objectifs pour ne pas me mettre trop de pression. Et pour apprécier la satisfaction du travail accompli. J’ai vite compris que je ne serai pas superwoman, que je ne pourrais pas tout faire. Plutôt que d’être déçu, il faut savoir ce qui est à notre portée. Et rien que de s’en rendre compte, on a déjà l’impression d’avoir gagner du temps.

Mes lubies de février – 2/12

En février, j’ai…

tourbillon-editions-a-table-livre-tissu-0001

Offert à Cocotte ce livre des éditions Tourbillon « À table! » Hyper ludique, il lui permet notamment de se composer un petit sandwich. Pain, tomate, salade, jambon, fromage. Son allégeance va au fromage ! Dès qu’elle voit ce livre approcher d’elle, elle s’excite comme une petite puce et bouge avec frénésie ses bras et ses jambes. Un vrai succès !

Faites roulez

Appris à faire des gnocchis chez la belle-mère. Mon envie de me remettre plus souvent en cuisine s’est manifestée mais hélas au quotidien le temps me manque parfois. Et même si ce n’est pas très compliqué à faire, ça prend un peu de temps quand même !

9782253148845

Fini de lire le livre La Prisonnière de Michèle Fitoussi et Malika Oufkir. C’est l’histoire de cette dernière, fille du Général Oufkir, qui a été retenue prisonnière pendant 20 ans suite à la tentative de coup d’état de son père contre le roi Hassan II. On y découvre son enfance au palais, sa vie en prison avec ses frères et sœurs et son évasion. Ce livre est né de la rencontre entre l’écrivain Michèle Fitoussi et Malika Oufkir qui s’est donc confiée à elle. C’est un très beau livre, poignant et dans lequel on apprend beaucoup sur le Maroc des années 60 à 80.

mimilou

Craqué (mouton que je suis) pour la collection Mimi’lou concoctée pour Monoprix. Le coussin jaune de la photo se trouve déjà dans le lit de Cocotte et j’ai aussi fondu pour deux body (un avec des petits lapins, l’autre avec des renards) munis de petites coudières ainsi qu’un petit sarouel pour cet été.

clodette

Enfin calé une date pour le baptême de Cocotte ! L’occasion de fêter également ses 1 an. J’en suis au choix du faire part mais le reste va vite s’enchaîner tant j’ai d’idées de déco, de mets et de réalisations diverses et variées en tête. La photo, c’est le modèle Clodette de la marque Patricia Blanchet. Je pense qu’elles seront parfaites à mes pieds pour ce jour si spécial…

felt fruit 153

Envie de réaliser des fruits et légumes en feutrine pour une future petite marchande ! J’ai trouvé notamment un tuto pour réaliser ces jolies carottes ici. J’ai envie de compléter avec des bananes, des poireaux ou encore des fraises. Etant donné le temps qu’il me faut pour m’y mettre, je me dis qu’il ne sera jamais trop tôt pour commencer !

C’est la reprise

On attend toujours les vacances avec impatience. On se fait pleins de plans sur la comète, avoir le temps de tout. On s’imagine faire pleins de grasses matinées, de balades, d’apéro et se payer de bonnes tranches de rigolade. Mais voilà, à peine ces vacances idéalisées et pensées qu’elles sont déjà finies.

Le retour a été dur. On a quitté le soleil de la Provence pour revenir vers la grisaille de Paris. On a repensé a cette journée à Nice, aux gnocchis que l’on a préparé et dégusté, aux copains que l’on a retrouvé le temps d’une soirée, à cette glace que Cocotte a goûté et adoré ou au soleil qui se couche en fin de journée au fin fond là-bas sur la mer.

Et puis, il a fallu retourner au boulot, remettre Cocotte à la crèche et reprendre ce rythme fou. Depuis l’arrivée de Cocotte, je rêve parfois d’une autre vie. Je ne dis pas migrer dans le Larzac pour produire mon propre fromage de chèvre mais vivre différemment. Pour le moment, ce n’est qu’une idée folle que je range quelque part au fond de ma tête mais je ne la pousse pas trop loin!

* j’ai été voir la comédie musicale Dirty Dancing (qui était bif bof au passage) mais sa grand-mère a craqué sur ce body au message intemporel !

Ce qui a changé

photo (24)J’ai souvent pensé que les personnes, qui commençaient par énumérer les aspects négatifs de la maternité avant les positifs, ne devaient pas retenir mon intérêt.

Maintenant je me rends compte que j’ai parfois le même réflexe lorsqu’on me demande des nouvelles de Cocotte. J’ai l’impression, qu’en fait, j’ai juste besoin de le dire à haute voix pour dédramatiser certains côtés un peu rébarbatifs ou fatigants.

On me demande souvent ce qui a changé ou si ma vie d’avant me manque. J’ai envie de rester positive. Mais quand je me retrouve à donner son biberon à Cocotte le dimanche matin a 7 heures, je dois dire que si, ma vie d’avant me manque. Énormément. Et je culpabilise jusqu’à ce que j’émerge de mon sommeil profond et que mes paupières finissent par devenir moins lourdes.

Car lorsque mes idées noires se dissipent, je vois avec joie mon bébé sourire, toutes ses petites expressions qui me font fondre et je ne résiste pas à l’envie de lui faire des milliers de bisous.

Bien sûr que ma vie a changé. Mes semaines sont rythmées par le travail et Cocotte. Je dors moins. Les apéro avec les copines de dernière minute ou les dîners au restaurant avec Coco improvisés ne trouvent pas encore leur place dans cette nouvelle organisation.

Mais c’est aussi chouette ces changements. En tout cas, je le pense la majeure partie du temps. Sauf le dimanche entre 7 et 8 heures.

Mes lubies de janvier – 1/12

Le mois de janvier est toujours celui où l’on décide de (re)prendre sa vie en main ! Ce qui conduit souvent à beaucoup de nouveautés d’un coup. Je me suis fixée peu d’objectifs : lire plus, manger moins, apprendre (sérieusement) à coudre. Et j’ai aussi trouvé du temps pour faire du shopping (soldes oblige) et pour moi !

panier rose in april

Premier achat des soldes : des paniers de rangement pour la chambre de Cocotte. Ils étaient plus que nécessaires vu l’avalanche de cadeaux reçus. J’ai craqué pour ces deux grands paniers de la marque Rose In April dénichés sur le site My Little Square.

legging baleine

J’ai aussi fondu pour ce legging de la marque Picnik. Je me suis dit qu’il serait parfait pour le printemps. Puis il est arrivé et j’ai voulu lui enfiler tout de suite. Il est encore un peu long mais elle le remplit déjà sans problème !

crevette lait de coco

J’adore préparer (et savourer) cette recette simple et rapide à faire. Il s’agit de crevettes au lait de coco avec du riz complet. Pour ce faire, faites revenir un oignon dans un peu d’huile puis ajoutez-y des crevettes (ou gambas) déjà cuites. Laissez revenir puis versez le lait de coco dans lequel vous y glisserez une petite cuillère à café de pâte de curry thaï. Laissez mijoter à feu moyen pendant 20 minutes. Le temps de faire cuire votre riz complet en gros ! Puis parsemez le tout de ciboulette fraîche.

funkygiraffe

Les indispensables bavoirs de Funky Giraffe. Cocotte a beaucoup régurgité les 6 premiers mois de sa vie. Je passais ma vie à la changer et à fournir la crèche de bodys. J’en avais assez de la voir habillée de bavoirs. Mais ça c’était avant de découvrir ces bavoirs-bandanas. Très esthétiques, ils sont également protecteurs et tout doux grâce à leur doublure en polaire. Aujourd’hui, les régurgitations ont cessé mais je continue à m’approvisionner chez eux pour lutter maintenant contre ses bavouilles.

c919848e9239cb550dec4f96e0d8d1fa

Sur Pinterest, pendant les fêtes de fin d’année, j’ai pu découvrir une multitude de DIY à réaliser, tous plus mignons les uns que les autres. Tous me faisaient craquer. Je m’y suis essayée avec mon propre DIY renne de Noël, mais il faut le dire la fibre artistique n’est pas mon point fort ! Je me suis cependant lancée un défi pour Noël prochain : réaliser cette crèche de Noël (celle-ci ou une autre selon l’envie du moment). Si vous aussi elle vous fait craquer, c’est par ici pour le tuto

les-souvenirs-3458203-250-400

J’ai enfin réussi à finir un livre en moins de deux semaines ! J’ai découvert avec plaisir le roman Les souvenirs de David Foenkinos (actuellement au cinéma, vous savez ce lieu que les parents n’investissent que très rarement.) L’histoire m’a beaucoup touchée car elle m’a ramenée à mes propres souvenirs avec ma grand-mère. Et je trouve les mots utilisés par l’auteur, toujours très justes. C’est très réaliste et émouvant dans la façon d’aborder le thème de la « dernière demeure » et l’histoire autour du narrateur qui est entrain de construire sa propre vie aussi. Bref, j’aurais pu écrire ce livre, tant cette histoire est finalement celle de tout le monde !

photo (22)Peu avant la naissance de Cocotte, j’ai acheté une machine à coudre. Je suis admirative des personnes qui la manient à la perfection. Je suis plutôt impatiente et peu créative alors son utilisation était dans un premier temps plutôt illusoire. Mais j’ai franchi un pas lorsque j’ai pris mon premier cours de couture. Réalisation à l’appui ci-dessus. Si, si, c’est moi qui l’ai fait ! Mais j’avais toujours peur après cette unique cours de me lancer. Peur de mal faire, de m’énerver, de ne pas trouver de solution à tel ou tel problème. J’ai donc décidé de franchir de nouveau les portes de Brin de cousette, un salon de thé/mercerie qui propose des cours de couture. Mes parents m’ont offert 4 sessions la prochaine est prévue pour mi-février. À très vite (j’espère) pour de nouvelles réalisations.