Mes lubies de février – 2/12

En février, j’ai…

tourbillon-editions-a-table-livre-tissu-0001

Offert à Cocotte ce livre des éditions Tourbillon « À table! » Hyper ludique, il lui permet notamment de se composer un petit sandwich. Pain, tomate, salade, jambon, fromage. Son allégeance va au fromage ! Dès qu’elle voit ce livre approcher d’elle, elle s’excite comme une petite puce et bouge avec frénésie ses bras et ses jambes. Un vrai succès !

Faites roulez

Appris à faire des gnocchis chez la belle-mère. Mon envie de me remettre plus souvent en cuisine s’est manifestée mais hélas au quotidien le temps me manque parfois. Et même si ce n’est pas très compliqué à faire, ça prend un peu de temps quand même !

9782253148845

Fini de lire le livre La Prisonnière de Michèle Fitoussi et Malika Oufkir. C’est l’histoire de cette dernière, fille du Général Oufkir, qui a été retenue prisonnière pendant 20 ans suite à la tentative de coup d’état de son père contre le roi Hassan II. On y découvre son enfance au palais, sa vie en prison avec ses frères et sœurs et son évasion. Ce livre est né de la rencontre entre l’écrivain Michèle Fitoussi et Malika Oufkir qui s’est donc confiée à elle. C’est un très beau livre, poignant et dans lequel on apprend beaucoup sur le Maroc des années 60 à 80.

mimilou

Craqué (mouton que je suis) pour la collection Mimi’lou concoctée pour Monoprix. Le coussin jaune de la photo se trouve déjà dans le lit de Cocotte et j’ai aussi fondu pour deux body (un avec des petits lapins, l’autre avec des renards) munis de petites coudières ainsi qu’un petit sarouel pour cet été.

clodette

Enfin calé une date pour le baptême de Cocotte ! L’occasion de fêter également ses 1 an. J’en suis au choix du faire part mais le reste va vite s’enchaîner tant j’ai d’idées de déco, de mets et de réalisations diverses et variées en tête. La photo, c’est le modèle Clodette de la marque Patricia Blanchet. Je pense qu’elles seront parfaites à mes pieds pour ce jour si spécial…

felt fruit 153

Envie de réaliser des fruits et légumes en feutrine pour une future petite marchande ! J’ai trouvé notamment un tuto pour réaliser ces jolies carottes ici. J’ai envie de compléter avec des bananes, des poireaux ou encore des fraises. Etant donné le temps qu’il me faut pour m’y mettre, je me dis qu’il ne sera jamais trop tôt pour commencer !

Publicités

Un air de Provence avec les gnocchis

Une semaine chez la belle-mère et hop, 2 kilos en plus ! Pour satisfaire son gourmand de fils, elle se plie en quatre pour réaliser mets et merveilles. L’occasion pour moi de tester parfois de nouvelles recettes. La dernière fois, je m’étais essayée aux raviolis, cette fois-ci c’était gnocchi !

Recette d’une vraie provençale

1 kilo de pomme de terre

400 grammes de farine

1 œuf

1 à 2 cuillères d’huile

1 pincée de sel

Faire cuire les pommes de terre dans une cocotte puis les passer au presse purée. Disposez le tout en cercle avec un trou au milieu. Au centre du puits, mettre l’œuf, l’huile et le sel.

Puis mélangez le tout en incorporant au fur et à mesure la farine. Il faut que votre pâte ne colle plus (ou presque, cela dépend parfois de la qualité des pommes de terre que vous utilisez).

Dans la foulée, coupez votre pâte en plusieurs morceaux et réalisez avec chacun des espèces de long boudin (assez fin quand même) que vous roulez avec vos mains avant de couper selon la taille que vous souhaitez donner à vos gnocchis. L’idéal, pas trop gros et surtout qu’ils soient tous de tailles similaires pour la cuisson.

Pour leur donner leur aspect « gnocchisé », roulez votre gnocchi sur une fourchette. Il faut aller assez vite pour éviter que la pâte ne devienne trop molle.

Pour les faire cuire, faites bouillir de l’eau salée et plongez y vos gnocchis. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface (environ 5 minutes) et qu’ils n’ont plus le goût de farine.

Bon appétit !

 

Couture : réalisation d’un pot en tissu chez Brin de Cousette

Devenir maman, ça vous change une femme ! J’ai toujours rêvé d’être quelqu’un de créatif et de manuel. Mais, hélas, cela n’a jamais été mon point fort. Pourtant, pendant ma grossesse, j’ai cru que c’était possible. Et je suis partie m’acheter une machine à coudre. Pourquoi la couture en particulier ? Je ne saurais dire. J’ai eu la passion de la mosaïque fut un temps. Il m’a semblé que la couture était plus à portée de mains et m’offrait un large spectre de réalisations.

Mais une fois devant ma machine, la panne. Ma belle-mère, qui est montée durant ma grossesse, a pris le temps de m’expliquer le b.a-ba mais j’ai vite réalisé qu’il me faudrait un sérieux coup de main. J’ai donc décidé d’opter pour des cours de couture. Après quelques recherches (et hésitations), j’ai osé franchir le pas. Si, si, je ne me serais jamais cru capable de réserver un cours de couture. J’ai opté pour Brin de Cousette qui est une sorte de mercerie/salon de thé/cours de couture.

Il s’agissait de mon deuxième cours (ma première réalisation, vous pouvez la voir ici). Au programme, créer un pot en tissu. Enfin, c’est ce que moi j’ai choisi. Il y avait aussi une housse de coussin, des vêtements pour adultes ou enfants, un sac de lingerie, etc.

Notre équipe est composée de 5 apprentis couturières et d’une prof. Devant nous 2h30 où l’on nous explique les bases et les techniques mais aussi pendant lesquelles nous apprenons à comprendre un patron, le reporter sur nos tissus avant d’apprivoiser la machine à coudre. Au final, le plus compliqué n’est d’ailleurs pas de coudre. Mais de bien comprendre le patron et de savoir quelles parties assembler entre elles !

Le patron est simple, c’est 4 côtés avec un fond (en une seule pièces de tissu évidemment). Personnellement, j’aurais préféré un pot plus grand mais ce n’est pas compliqué d’augmenter le volume pour les prochains. L’astuce (que je n’aurais probablement jamais deviné) pour que votre pot ait de la tenue, c’est le thermocollant que vous repassez sur l’envers de l’un de vos tissus.

J’ai adoré ce cours et l’ai trouvé hyper ludique. Je me rends compte que coudre me vide la tête et me permet d’avoir une meilleure estime de mon côté créatif que je croyais inexistant. Car selon moi, il n’y a rien de plus gratifiant que de créer quelque chose de ses mains. Le truc, c’est de vite s’y remettre. Car en couture pour progresser, comme pour tout, c’est de pratiquer.

3 recettes de tarte – facile et rapide

photo (25)Cuisiner est une histoire de famille. Mon père est amateur de bonne chère et sait cuisiner comme personne. Et ma mère a beau affirmer que ça ne lui plaît pas, j’ai le souvenir de nos repas toujours diversifiés et faits maison. Pendant longtemps, cela ne m’a pas intéressé et puis j’ai fini par choper la fibre culinaire. Même s’il ne s’agit pas d’une passion, j’aime concocter des mets savoureux quand j’ai un peu de temps devant moi.

En semaine, ce n’est pas toujours évident mais je m’efforce de préparer de bons dîners au quotidien. Maintenant qu’il y a Cocotte, les sorties imprévues n’existent plus alors il est beaucoup plus simple d’anticiper et d’organiser les repas de la semaine. Je fais généralement mes courses le samedi et pense à l’avance aux menus. Parmi mes différentes préparations, les tartes. Et j’en ai 3 qui reviennent souvent. Voici 3 recettes simplissimes et rapides à faire à partir du moment où l’on dispose de tous les ingrédients !

Quiche : la plus classique

Ingrédients : une pâte brisée, deux œufs, des lardons (natures de préférence), une briquette de crème fraîche (je la choisis allégée et semi-épaisse), du l’emmental ou du gruyère râpé et j’ajoute parfois un tout petit de lait pour l’onctuosité. Je ne sale jamais, les lardons sont là pour ça, et j’ajoute une pincée de piment d’Espelette.

Préparation : je fais revenir les lardons sans ajouter de matière grasse puis je les ajoute au reste de la préparation qui se compose de tous les ingrédients ci-dessus ! Faites préchauffer votre four (entre 180 et 200°) et versez votre préparation sur la pâte brisée. Enfournez une fois que le four est chaud et patientez une vingtaine de minutes.

Tarte chèvre-épinards : la plus gourmande

Ingrédients : des épinards hachés à la crème fraîche (surgelés, beaucoup plus rapide), du chèvre frais et une pâte brisée.

Préparation : décongelez vos épinards dans une casserole en ajoutant quelques cuillerées d’eau. J’utilise l’équivalent de deux barquettes d’épinards Findus. Dans un saladier, je mets mon chèvre que j’écrase à la fourchette. Une fois les épinards prêts, je les verse sur le fromage et je mélange le tout pour que ce soit parfaitement homogène. Un peu de sel et de piment d’Espelette et hop, sur la pâte brisée avant d’enfourner. Comme pour la quiche, j’attends toujours un peu avant de mettre au four. Ma préparation étant chaude, elle préchauffe quelque peu ma pâte pour la rendre plus croustillante.

Tarte à la tomate : la plus diététique

Ingrédients : une pâte brisée toujours, de la moutarde, des tomates et de l’emmental râpé.

Préparation : Faites bouillir vos tomates (en moyenne 3 suffisent) pour que la peau puisse s’enlever plus facilement. Étalez votre pâte brisée et badigeonnez-la de moutarde ! Enfin selon votre degré d’appréciation du fort. Déposez par-dessus vos tomates dénuées de leur peau et coupées dans le sens de la longueur. Salez, poivrez et parsemez le tout d’emmental râpé pour que votre tarte soit bien gratinée ! Une bonne quinzaine de minutes au four à 200° et c’est prêt à être dégusté.

Mes lubies de janvier – 1/12

Le mois de janvier est toujours celui où l’on décide de (re)prendre sa vie en main ! Ce qui conduit souvent à beaucoup de nouveautés d’un coup. Je me suis fixée peu d’objectifs : lire plus, manger moins, apprendre (sérieusement) à coudre. Et j’ai aussi trouvé du temps pour faire du shopping (soldes oblige) et pour moi !

panier rose in april

Premier achat des soldes : des paniers de rangement pour la chambre de Cocotte. Ils étaient plus que nécessaires vu l’avalanche de cadeaux reçus. J’ai craqué pour ces deux grands paniers de la marque Rose In April dénichés sur le site My Little Square.

legging baleine

J’ai aussi fondu pour ce legging de la marque Picnik. Je me suis dit qu’il serait parfait pour le printemps. Puis il est arrivé et j’ai voulu lui enfiler tout de suite. Il est encore un peu long mais elle le remplit déjà sans problème !

crevette lait de coco

J’adore préparer (et savourer) cette recette simple et rapide à faire. Il s’agit de crevettes au lait de coco avec du riz complet. Pour ce faire, faites revenir un oignon dans un peu d’huile puis ajoutez-y des crevettes (ou gambas) déjà cuites. Laissez revenir puis versez le lait de coco dans lequel vous y glisserez une petite cuillère à café de pâte de curry thaï. Laissez mijoter à feu moyen pendant 20 minutes. Le temps de faire cuire votre riz complet en gros ! Puis parsemez le tout de ciboulette fraîche.

funkygiraffe

Les indispensables bavoirs de Funky Giraffe. Cocotte a beaucoup régurgité les 6 premiers mois de sa vie. Je passais ma vie à la changer et à fournir la crèche de bodys. J’en avais assez de la voir habillée de bavoirs. Mais ça c’était avant de découvrir ces bavoirs-bandanas. Très esthétiques, ils sont également protecteurs et tout doux grâce à leur doublure en polaire. Aujourd’hui, les régurgitations ont cessé mais je continue à m’approvisionner chez eux pour lutter maintenant contre ses bavouilles.

c919848e9239cb550dec4f96e0d8d1fa

Sur Pinterest, pendant les fêtes de fin d’année, j’ai pu découvrir une multitude de DIY à réaliser, tous plus mignons les uns que les autres. Tous me faisaient craquer. Je m’y suis essayée avec mon propre DIY renne de Noël, mais il faut le dire la fibre artistique n’est pas mon point fort ! Je me suis cependant lancée un défi pour Noël prochain : réaliser cette crèche de Noël (celle-ci ou une autre selon l’envie du moment). Si vous aussi elle vous fait craquer, c’est par ici pour le tuto

les-souvenirs-3458203-250-400

J’ai enfin réussi à finir un livre en moins de deux semaines ! J’ai découvert avec plaisir le roman Les souvenirs de David Foenkinos (actuellement au cinéma, vous savez ce lieu que les parents n’investissent que très rarement.) L’histoire m’a beaucoup touchée car elle m’a ramenée à mes propres souvenirs avec ma grand-mère. Et je trouve les mots utilisés par l’auteur, toujours très justes. C’est très réaliste et émouvant dans la façon d’aborder le thème de la « dernière demeure » et l’histoire autour du narrateur qui est entrain de construire sa propre vie aussi. Bref, j’aurais pu écrire ce livre, tant cette histoire est finalement celle de tout le monde !

photo (22)Peu avant la naissance de Cocotte, j’ai acheté une machine à coudre. Je suis admirative des personnes qui la manient à la perfection. Je suis plutôt impatiente et peu créative alors son utilisation était dans un premier temps plutôt illusoire. Mais j’ai franchi un pas lorsque j’ai pris mon premier cours de couture. Réalisation à l’appui ci-dessus. Si, si, c’est moi qui l’ai fait ! Mais j’avais toujours peur après cette unique cours de me lancer. Peur de mal faire, de m’énerver, de ne pas trouver de solution à tel ou tel problème. J’ai donc décidé de franchir de nouveau les portes de Brin de cousette, un salon de thé/mercerie qui propose des cours de couture. Mes parents m’ont offert 4 sessions la prochaine est prévue pour mi-février. À très vite (j’espère) pour de nouvelles réalisations.

 

Le renne de Noël

IMG_9680La blogosphère s’est transformée en véritable atelier de Noël ces dernières semaines. Avec en tête de liste, la réalisation du fameux calendrier de l’avent. Des DIY plus originaux les uns que les autres, qui donnent vraiment envie de se retrousser les manches et de laisser parler son côté créatif. En tout cas pour celles et ceux qui en ont. Parce que perso, je suis loin d’être très créative et surtout d’être douée de mes mains !

Etant donné que ma Cocotte est beaucoup trop jeune pour apprécier le concept de calendrier de l’avent, je me suis contentée d’admirer ce que je voyais. Mais j’ai quand même eu envie de réaliser mon propre DIY de Noël. Heureusement pour moi, sur la toile fleurissaient bon nombres d’autres réalisations maison. J’ai opté pour la « boule » de Noël.

Je me suis un peu précipitée sur les achats ! Je trouvais tout trop mignon, surtout sur internet. Finalement j’ai fait beaucoup de récup’ et je n’ai pas forcément utilisé toutes mes trouvailles. Notamment par manque d’anticipation de la taille de mes figurines 😉

Pour réaliser cette boule de Noël, je me suis servie de :

IMG_9663– Un bocal en verre Ikea (qui servait précédemment à abriter mon gros sel de cuisine)

– Du vernis colle

– Un pinceau

– Des paillettes argentées

– De la fausse neige irridicente (trouvée chez Monoprix)

– Et le fameux renne (enfin pour les puristes un cerf de Virginie mais il fait son effet non ?).

Vous en avez ensuite pour une dizaine de minutes pour donner vie à tout ça ! Déposez une couche de vernis colle sur le couvercle avec le pinceau puis saupoudrez de paillette. Glissez dans le bocal la fausse neige puis calez votre renne (ou cerf). Bon mois de décembre !

IMG_9676

La brioche de Grand-Père

IMG_9548Il y a les lieux dont on se rappelle avec tendresse, les personnes qui ont traversé et marqué notre enfance, les livres que l’on voudrait redécouvrir pour la première fois ou les odeurs qui nous évoquent des instants de vie passés.

Et puis, il y a les mets qui ont émoustillé nos papilles et dont on se souvient à jamais. J’ai encore en tête les cannellonis de ma mamie ou l’omelette aux piments d’Espelette de mon papi.

Chez mes parents, c’est la brioche de mon père qui me fait saliver rien qu’en fermant les yeux et en l’imaginant ! Je la sentais de loin le dimanche matin. Plus je me rapprochais de la cuisine et plus son odeur gourmande venait titiller mes narines et stimuler mon appétit.

J’aime la faire maintenant moi-même. Prenez 15-20 minutes de votre temps pour réaliser cette délicieuse recette.

Pour 1 belle brioche du matin :
– 250 g de farine
– 2 œufs
– 125 g de beurre (à température ambiante)
– 10 à 15 cl de lait
– 1 levure boulangère
– 1 pincée de sel
– 1 pincée de sucre

Versez dans votre robot la farine, le sel et le sucre.
Faites tiédir le lait et mêlez-le à la moitié de votre levure boulangère que vous aurez préalablement émiettée.
Ajoutez le lait et la levure dans le robot, puis les deux œufs.
Mettez en route votre robot afin d’homogénéiser le tout.
Puis glissez votre beurre mou dans votre préparation et faites tourner jusqu’à ce que la pâte commence à se décoller légèrement de la paroi.
Versez votre préparation dans un plat à cake beurré et laissez reposer pendant 3 heures dans un endroit tiède et sous un torchon. Attention les yeux, votre brioche va tripler de volume !
Puis enfournez pendant une vingtaine de minutes à 200 degrés.

Cocotte est encore trop petite pour s’en délecter mais je suis ravie de perpétrer cette recette pour lui faire découvrir un jour cette douceur culinaire !