Elle fait ses nuits ?

imageC’est LA question qui revient sans cesse lorsqu’on me demande comment ça se passe avec Cocotte. Une question posée aussi bien par des parents que par des potentiels futurs parents qui cherchent dans nos yeux une lueur d’espoir ! Et je sens bien que tout le monde est suspendu à mes lèvres et n’attend que ma réponse pour embrayer sur son histoire perso ou celle de leur voisine/copine/belle-sœur.

« Alors moi je connais quelqu’un dont le petit garçon a fait ses nuits à 3 ans. Donc n’espères pas trop. » -> non mais pourquoi tu me dis ça ?

« J’avoue (limite gêné), il a fait ses nuits directement lorsqu’on est rentrés de la mater. » -> coup de poignard dans le cœur.

Bref, chacun y va de son petit commentaire ou de sa petite anecdote. Pendant tout ma grossesse, j’ai espéré faire partie de ses parents qui pourraient dire  » Les nuits ? Évidemment, qu’elle les fait ! Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué. »

Aujourd’hui, je peux dire ça mais JAMAIS je ne ferai ma belle car au début, c’était une toute autre histoire…

« Il était une fois une petite Cocotte qui confondait le jour et la nuit. Mais toi, ô jeune parent, tu n’en as aucune idée, car c’est ton premier. La petite Cocotte dormait profondément la journée. Rythmée de plusieurs siestes, elle passait à une vitesse folle. Mais le soir venu, l’expression « être dans les bras de Morphée » ne s’appliquait pas DU TOUT à ma progéniture. Elle s’apaisait parfois, quelques minutes, s’assoupissait même mais ses billes étaient plus souvent grandes ouvertes que fermées. Un vrai oiseau de nuit.

Le problème, c’est que ses parents (comme tous les parents) ne le sont pas et tiennent à leur sommeil. Enfin tenaient. Dormir est un concept lors des premières semaines de bébé (ou jusqu’à ses 3 ans, tout dépend à qui l’on s’adresse donc). Je suis à mon tour devenue une chouette, par la force des choses. Les forums, blogs et sites de mamans sont devenus mes alliés, mes références lorsque je devais veiller dans la pénombre. J’étais avide de conseils et de solutions miracles pour aider bébé à comprendre que quand il fait nuit, il faut dormir !

Et puis, un jour, on a décidé d’établir des règles. J’aime bien les règles et les enfants en ont besoin après tout ! On a ainsi mis en place un rituel. Les vacances d’été étaient arrivées et nous avions vraiment besoin de nous reposer. Alors, tous les soirs Cocotte avait le droit à son bain, son biberon, une histoire, un câlin et au lit. J’évitais aussi de la laisser dormir plus de 3 heures d’affilée la journée. Et le miracle est arrivé. À 2 mois, Cocotte nous a fait sa première nuit. Nous nous sommes réjouis discrètement pour ne pas crier victoire trop vite. Puis, notre chouette est rapidement devenue une grosse dormeuse… de nuit ! Même si mon psyché n’a pas effacé le traumatisme de ces nuits, j’ai enfin renoué avec le sommeil. Aujourd’hui, Cocotte nous fait de belles et longues nuitées. Certes, le réveil reste matinal mais dormir 7 à 8 heures consécutives est de nouveau une réalité. N’écoutez personne, soyez patiente et surtout ne stressez pas : voilà la morale de cette histoire. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s